Les figures de style

Les 4 figures de style que j’ai choisi dans ma chanson sont : la rime, l’allitération, la répétition et l’énumération. En voici des exemples :

La rime : le vent qui mort quinze ans d’efforts de mauvais sang besoin d’argent

L’allitération (Répétition des mêmes sons dans un vers) : dans la foule y se faufile ou bien y fait la file

La répétition et l’énumération sont vu tous les 2 dans le refrain. journée d’amérique, journée d’amérique journée de silence, journée d’impatience journée sans travail, journée de cobaye journée de soupir, journée de désir

Ce qui entoure la pièce

Cette pièce a été écrite en 1988. On voit des immigrants qui commencent à arriver au Québec. Y fait froid, y’est cassé sans diplôme, sans papier

Fasciné par l’idée de << marquer notre enracinement dans le territoire américain >>, Richard Séguin renoue avec Marc Chabot pour écrire ‘’Journée d’Amérique’’. Il a dit : ‘’ On avait ce besoin de se réapproprier l’Amérique, un peu comme Miron et Brault l’avaient fait avant nous. À la base, on avait une chanson avec un portrait très large de l’Amérique, mais on la sentait pas. En fin de compte, Marc m’a suggéré de prendre ces idées-là et de les intégrer dans le récit d’une seule personne, un proche de sa famille. Ça a donné un texte très réaliste, qui parle du quotidien de ces personnes qui en arrachent. C’est la vie d’un homme qui porte ses rêves dans la poitrine. ‘’

Le registre de langue

La chanson est écrite dans la langue familière.

Y’est cassé ; y cherche ; Il utilise ‘’y’’ au lieu de ‘’il’’

À mon avis, l’auteur a choisi de s’exprimer dans un tel registre car c’est la langue qu’on utilise à tous les jours. C’est plus facile pour nous de comprendre les paroles et aussi c’est un peu comme s’il nous parlait personnellement. C’est un style récurrent dans l’ensemble de ses œuvres.

Faire la différence entre la description,l’explication ou l’expression de sentiments

La phrase ci-dessous est descriptive ,elle décrit ce que Ginette fais pour gagner son argent de poche

 Exemple : Attirée très jeune par la chanson populaire, et pour gagner son argent de poche, la petite Raynault chante dans les magasins du quartier Plateau Mont-Royal à Montréal.

 

Un texte explicatif est souvent répondu à des questions «comment? pourquoi?» Il explique un fait ,un énoncé, un phénomène.

Exemple : Malgré un emploi du temps chargé, des voyages fréquents et des tournées qui l’ont menée partout au Canada, en Europe, aux États-Unis et ailleurs, Ginette Reno a toujours placé sa famille au centre de ses priorités.

 

L’ expresion de sentiments  Ginette ici dit que si elle ne pouvait plus chanter elle se suiciderais .Elle exprime une grande peine .

Exemple : Et puis, en dehors de la chanson, il y a la création, tout simplement. Peindre, écrire, traduire. Ginette Reno est une artiste à part entière et la création, un moteur essentiel à son existence. « Quand j’ai appris il y a plusieurs années que j’avais une importante surdité, j’ai failli arrêter de chanter. Je me suis dit que si je ne trouvais pas d’autres passions, je me suiciderais. »

 

L’opinion de l’auteur

Je crois que l’auteur est contre la pauvreté, il ne fait pas le tour de la question, les paroles du premier couplet nous démontre clairement qu’une personne qui a rien cherche de l’espoir, un ciel bleu sans nuage.

Y fait froid, y’est cassé
sans diplôme, sans papier
accoté le long d’un mur
y cherche un peu d’azur

Il utilise une tonalité pathétique dans cette chanson et cherche à faire déclencher un sentiment de compassion et il inspire la pitié face à des souffrances.

La chanson commence avec un rythme assez lent avec pas beaucoup d’émotion – sa voix un peu triste. Par contre, quand on arrive à la fin du refrain et qu’il dit ‘journée de désir’, sa voix monte et la musique commence à jouer plus vite, on ressent plus d’excitation. Il fait aussi jouer un roulement de tambour.

J’ai aussi remarquer que quand il parle de s’enfuir (dans ses rêves) à la fin du 5ieme couplet, on ressent sa joie de s’enfuir de sa réalité et il ajoute aussi les mots ‘’ oh, oh, oh, oh’’ à répétition.

y’a des rêves qui brûlent
au fond de sa poitrine
quand y s’ennui
y’a des rêves qui brûlent
au fond de sa poitrine
quand y s’enfui

oh… oh oh oh
oh… oh oh oh
oh… oh oh oh
oh… oh oh oh

Le champ lexical et les thèmes de la chanson

Un champ lexical est l’ensemble de plusieurs mots qui se rapportent au même sujet.

Voici un exemple :
Le champ lexical de la guerre :
– synonyme : guerre, conflit, combat
– même famille : guerre, guerrier, guerroyer
– même domaine : soldat, arme, troupe, capitaine
– même notion : blessure, violence, hostilité
Champ lexical de la chanson ‘’Journée d’Amérique’’

Froid, cassé, sans diplôme, sans papier, azur, rêves qui brûlent, sans travail, désir, cobaye, soupir, impatience, efforts, besoin d’argent, s’enfui, travail au noir, y se réveille, anonymat, heures de combat

 

En créant le champ lexical, j’ai pu confirmer que le thème de la chanson est la pauvreté et aussi l’espoir.

Le sujet

Le sujet de la chanson est la pauvreté. Les paroles demeurent l’indice principal qui me le fait croire, car on parle d’un homme qui n’a pas beaucoup d’argent malgré l’effort et le travail qu’il a fait.

Voici un extrait tiré de la chanson :

Le vent qui mord
quinze ans d’efforts
de mauvais sang
besoin d’argent
un billet de loterie
le million du samedi

Recherche sur l’auteur

Richard Séguin est né le 27 mars 1952 à Pointe-aux-Trembles, en même temps que sa sœur jumelle Marie-Claire Séguin. Il composa sa première chanson à 16 ans, Som Séguin, en hommage à son arrière-grand-père. C’est à cette époque qu’il quitte le collège pour prendre la route avec sa jumelle et La Nouvelle Froitière. À 18 ans, Richard achète sa première vraie guitare, une Martin douze cordes.

En 1970, après la dissolution du groupe La Nouvelle Frontière, Robert Letendre, l’auteur-compositeur du groupe, encourage les jumeaux Richard et Marie-Claire à poursuivre leur carrière. C’est le début du duo Les Séguin, qui devient rapidement le groupe culte de toute une génération. Ils réalisent 4 albums studio en 4 ans!

En 1976, alors qu’ils sont plus que jamais le symbole de leur génération, Richard et Marie-Claire décident de poursuivre des carrières individuelles. Avant la séparation, le duo lance son dernier album, Festin d’amour, toujours à l’image de ses valeurs et ses principes : justice, tolérance et liberté.

Grand fan de l’œuvre de Jack Kerouac, écrivain américain aux origines québécoises, il cogite sur la chanson ‘’L’Ange vagabond’’ avec le parolier Marc Chabot en 1985. Fasciné par cette idée de << marquer notre enracinement dans le territoire américain >>, Richard renoue avec Marc en 1988 pour l’écriture de Journée d’Amérique.

Richard est impliqué dans l’Opération Enfant Soleil où il écrit la chanson Le Rire de Gabrielle en 2015. Il organise et réalise plusieurs spectacles de ‘’Carrefour pour elle’’, une maison d’hébergement pour femmes et enfants violentés de Longueil. Il se consacre aussi à l’écriture d’une œuvre consacrée à Henry David Thoreau, philosophe, naturaliste et écrivain américain. À son époque, l’esclavage existe encore aux États-Unis et Thoreau prend activement part à cet Underground Railroad, un réseau de caches et de maison sûres par lesquelles des esclaves s’enfuient vers le Nord et il proteste aussi contre la Fugitive Slave Law.